Panneau solaire
Publié le - 3011 hits -

De l'eau chaude sanitaire grâce à l'énergie solaire

Fonctionnement du dispositif solaire thermique

La première étape du processus est la réception des rayons du soleil via les capteurs. Ces capteurs sont composés de tubes métalliques qui font circuler le liquide caloporteur et d'un coffre thermiquement isolé, destiné à retenir la chaleur du rayonnement solaire comme dans le fonctionnement d'une serre. Les calories emmagasinées sont par la suite transportées dans un circuit calorifugé et étanche rempli d'eau et d'antigel. Ce mélange liquide se chargera alors des calories. Le réchauffement du liquide se fera à l'aide d'un échangeur thermique qui aura pour rôle de délivrer les calories soit à un plancher chauffant basse température soit à un ballon d'eau chaude. Une fois les calories transportées, le liquide retrouve une basse température et s'achemine à nouveau vers les capteurs pour recevoir de nouvelles calories grâce à leur ensoleillement.

 

Le CESI ou chauffe-eau solaire individuel

Le CESI ou chauffe-eau solaire individuel est l'application la plus prisée sur le marché en raison de sa simplicité. Ce sont environ 30000 CESI qui ont été installés en France depuis que l'Ademe a lancé le Plan Soleil en 1999 pour augmenter le nombre de dispositifs solaires. Techniquement, le CESI est formé de capteurs solaires thermiques ainsi que d'un ballon d'eau chaude ou ballon de stockage. Toutefois, l'installation du CESI nécessite quelques précautions. Par exemple, il faut réduire autant que se peut la distance entre le ballon d'eau chaude et les capteurs, pour que les calories récoltées ne soient pas victimes de déperditions dans le circuit. Une distance maximale de 25 mètres est ainsi à respecter.

Le chauffe-eau solaire collectif

Le chauffe-eau eau solaire collectif utilise le même principe que le CESI, mais avec des proportions différentes. En effet, la fourniture en eau chaude sanitaire d'une maison et celle d'un immeuble ne pourra pas être assurée par un même dispositif. Pour le chauffe-eau solaire collectif, il faudra que les capteurs soient plus grands et plus nombreux. Il est également important de noter que la stabilité des besoins en eau chaude sanitaire est indispensable pour que le système soit efficace, notamment dans le cas d'un chauffe-eau solaire collectif où les calories de l'énergie solaire sont réparties entre tous les foyers de l'habitat collectif. De plus, un diagnostic technique particulier est à mettre en oeuvre avant de lancer les travaux pour que le système soit adapté et efficace en fonction des installations, de la saisonnalité ainsi que des besoins en eau chaude sanitaire.

Source : http://www.monisolationecologique.com/
 

Les publications similaires de "Informations Solaire"

  1. 4 Nov. 2017Devenir producteur d’énergie solaire photovoltaïque, c’est facile !106 hits
  2. 27 Oct. 2017L’énergie solaire thermodynamique à concentration et tous ses avantages136 hits
  3. 20 Oct. 2017Panneau solaire : photovoltaïque ou thermique ?146 hits
  4. 26 Juil. 2017Cellules, modules et panneaux photovoltaïques : Qu'est-ce qu'un module photovoltaïque ?469 hits
  5. 19 Juil. 2017Economiser votre énergie avec les panneaux photovoltaïques !558 hits
  6. 19 Juin 2017Climatisation solaire : une technologie prometteuse702 hits
  7. 3 Mars 2017La position européenne de la France en matière d’énergie solaire1002 hits
  8. 26 Fév. 2017L'énergie solaire est gratuite au Chili1070 hits
  9. 3 Fév. 2017De l'intelligence artificielle pour le nettoyage des panneaux photovoltaïques1046 hits
  10. 31 Janv. 2017Photovoltaïque : Quel avenir pour les particuliers?1281 hits